POETIQUEMENT VOTRE - POEMATA LYON Index du Forum

POETIQUEMENT VOTRE - POEMATA LYON


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 VOUS ETES ICI L'HOTE DE LYON ET DE POETIQUEMENT VOTRE 
Bienvenue à la confluence des esprits poétiques
Chanson dans le sang

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    POETIQUEMENT VOTRE - POEMATA LYON Index du Forum -> POEMATA : LES GRANDS THEMES DE LA POESIE -> La condition humaine et les grandes causes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gil Def
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 1 224
Localisation: Nord de la France
Masculin

MessagePosté le: Mer 5 Avr - 16:35 (2017)    Sujet du message: Chanson dans le sang Répondre en citant





            Barbara
            Auteur : Jacques Prévert
            Récitant : Jean Marc Tennberg




            Il y a de grandes flaques de sang sur le monde
            où s'en va-t-il tout ce sang répandu
            Est-ce la terre qui le boit et qui se saoule
            drôle de saoulographie alors
            si sage... si monotone...
            Non la terre ne se saoule pas
            la terre ne tourne pas de travers
            elle pousse régulièrement sa petite voiture ses quatre saisons
            la pluie... la neige...
            le grêle... le beau temps...
            jamais elle n'est ivre
            c'est à peine si elle se permet de temps en temps
            un malheureux petit volcan
            Elle tourne la terre
            elle tourne avec ses arbres... ses jardins... ses maisons...
            elle tourne avec ses grandes flaques de sang
            et toutes les choses vivantes tournent avec elle et saignent...
            Elle elle s'en fout
            la terre
            elle tourne et toutes les choses vivantes se mettent à hurler
            elle s'en fout
            elle tourne
            elle n'arrête pas de tourner
            et le sang n'arrête pas de couler...
            Où s'en va-t-il tout ce sang répandu
            le sang des meurtres... le sang des guerres...
            le sang de la misère...
            et le sang des hommes torturés dans les prisons...
            le sang des enfants torturés tranquillement par leur papa et leur maman...
            et le sang des hommes qui saignent de la tête
            dans les cabanons...
            et le sang du couvreur
            quand le couvreur glisse et tombe du toit
            Et le sang qui arrive et qui coule à grands flots
            avec le nouveau-né... avec l'enfant nouveau...
            la mère qui crie... l'enfant pleure...
            le sang coule... la terre tourne
            la terre n'arrête pas de tourner
            le sang n'arrête pas de couler
            Où s'en va-t-il tout ce sang répandu
            le sang des matraqués... des humiliés...
            des suicidés... des fusillés... des condamnés...
            et le sang de ceux qui meurent comme ça... par accident.
            Dans la rue passe un vivant
            avec tout son sang dedans
            soudain le voilà mort
            et tout son sang est dehors
            et les autres vivants font disparaître le sang
            ils emportent le corps
            mais il est têtu le sang
            et là où était le mort
            beaucoup plus tard tout noir
            un peu de sang s'étale encore...
            sang coagulé
            rouille de la vie rouille des corps
            sang caillé comme le lait
            comme le lait quand il tourne
            quand il tourne comme la terre
            comme la terre qui tourne
            avec son lait... avec ses vaches...
            avec ses vivants... avec ses morts...
            la terre qui tourne avec ses arbres... ses vivants... ses maisons...
            la terre qui tourne avec les mariages...
            les enterrements...
            les coquillages...
            les régiments...
            la terre qui tourne et qui tourne et qui tourne
            avec ses grands ruisseaux de sang

_________________
POEMATA : POESIE DE GIL DEF COUPS DE COEUR POETIQUES
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Avr - 16:35 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    POETIQUEMENT VOTRE - POEMATA LYON Index du Forum -> POEMATA : LES GRANDS THEMES DE LA POESIE -> La condition humaine et les grandes causes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com